Calmspace

CalmSpace – Une cellule sieste régénérante

En association avec la designer Marie-Virginie Berbet, Haworth présente CalmSpace, une capsule sieste régénérante pour le bureau, indépendante et « prête à l’emploi ».

La personne qui veut se reposer entre par un rideau acoustique et s’allonge sur un matelas capitonné. Elle sélectionne ensuite la durée de sa sieste – de 10 à 20 minutes – dont le programme comprend des séquences lumineuses et sonores qui l’aident à s’endormir et à se réveiller en douceur.

CalmSpace permettra aux collaborateurs de se relaxer, se ressourcer et de recharger les batteries pour être ensuite plus efficaces. Si, dans une époque exigeante où tout s’accélère, de plus en plus d’entreprises proposent à leurs collaborateurs des espaces de détente collectifs (cafétéria, zones lounge, espaces de jeux), peu avaient jusqu’à présent osé explorer les bienfaits de la relaxation individuelle et dans le calme.

Grâce à son parcours atypique en neuropharmacologie, Marie-Virginie Berbet s’est appuyée sur ses connaissances scientifiques pour concevoir CalmSpace. Les bénéfices à court et long termes de la sieste ont été prouvés : elle améliore les facultés cognitives (amélioration de la vigilance, de la mémoire, de l’apprentissage et de la créativité), elle favorise aussi l’humeur et prévient des effets du stress, elle facilite le sommeil nocturne et peut même réduire les risques de maladies cardiaques.

En 2011, Haworth a testé le concept CalmSpace auprès du centre d’appels de France Telecom Orange à Lyon. Aujourd’hui, Haworth étend cette proposition novatrice à toutes les sociétés désireuses d’une nouvelle approche du travail. CalmSpace est une véritable bulle régénérante pour se débarrer du stress, de la fatigue, du surmenage et des méfaits des décalages.

Développé par Haworth en collaboration avec Zyken, qui fournit des solutions sonores et lumineuses scientifiquement validées, CalmSpace est conçu dans un matériau composite d’un gris-bleu foncé ; une mousse acoustique est insérée entre les parois interne et externe de la capsule.

 

Une publication Etmos