Courtrai 2012

Salon INTERIEUR 2012 de Courtrai : que du beau, du bon et du bien !

Après une mise en jambe à Orgatec, nous avons arpenté les allées du Salon Intérieurs de Courtrai avec une ambition raisonnable : dénicher des mobiliers et solutions pratiques et astucieux pour animer nos espaces tertiaires moroses.

En effet, Courtrai est d’abord un salon à vocation domestique, qui se différencie du Salone de Milan par une sélection pointue de fabricants et un thème exigeant.


Indiscret du futur (Source : Stylepark)

Cette année, des designers internationaux étaient invités à répondre au Thème « Future Primitives », que nous avons osé traduire par les « Futurs Premiers ». Un exemple réaliste parmi d’autres : l’indiscret du futur imaginé par les designers Fien Muller et Hannes van Severen.


Bureau Muller van Severen (Source : Stylepark)

A l’honneur donc cette année des intérieurs futuristes certes, mais beaucoup de propositions très fonctionnelles aux lignes épurées. Voici notre sélection !


Sway de Gisberger (Source : Gisberger)

Nous avons craqué pour Sway de Girsberger, un tabouret dynamique qui permet de s’asseoir en restant debout et de rester debout tout en étant assis ! Une station assise ou debout prolongée sollicite de manière excessive le dos et les muscles. Sway, le tabouret oscillant, favorise une assise dynamique -  et donc une assise saine – et prévient ainsi les problèmes de santé.


Sway de Gisberger (Source : Gisberger)

Que ce soit au bureau, en réunion, derrière un comptoir de vente, d’accueil ou derrière un guichet, dans un cabinet médical, au bar, à la cuisine ou dans le bureau à domicile, sway s’utilise partout où la position assise doit être évitée et où rester debout devient trop astreignant.


Buzzihood Téléphoner tranquille ! (Source : Buzzispace)

Le confort toujours et une furieuse envie d’intimité colorée. Le fabricant Buzzispace  nous a enchantés avec ses solutions pour téléphoner, travailler ou se réunir tranquille !!! Et son designer privilégié Alain Gilles a été nommé Designer of the Year lors du Salon.


Buzzibooth Se concentrer (Source : Buzzispace)

On n’a pas oublié le rangement avec deux styles tout à fait opposés. Voici les étagères Infinity du grand designer italien Citterio ou comment habiller son espace d’un véritable prêt à ranger.


Etagère Infinity (Source Flexform)

Et le système de boites de rangement modulaire Cubit. Jetez un œil sur les installations réalisées par les clients avec cet ensemble d’éléments à la carte et dans toutes les couleurs sur www.Cubit-shop.com.


Cubit système modulaire (Source Françoise Bronner)

Enfin un bureau mural intéressant, à la fois fonctionnel et décoratif ! Edité par Moupila, l’ensemble est bourré d’astuces pour ranger ses petits objets et ses dossiers comme on en a envie. Le bureau se cache élégamment après usage.


Bureau Collectionneur (source Wallpaper)

Enfin pour ceux qui aiment s’étaler tout en glam-chic, voici les très beaux accessoires imaginés par le designer Sylvain Willenz, en noir total ou en futurokryptonite !


Accessoires de bureau by Sylvain Willenz pour Objekten (Source Wallpaper)


Accessoires de bureau « Blocks » de Sylvain Willenz pour Victor Hunt (source Wallpaper)

Et bien sûr pas un salon sans les Bouroullec ! On ne résiste pas à la lampe-vide-poche Piani que le duo français a commis pour Flos. Cette lampe joue sur la superposition de deux éléments plats : l’élément supérieur diffuse une lumière directe tandis que l’élément inférieur, en forme de plateau, devient un porte-stylos, monnaies, clés, pour tous ces petits objets si faciles à égarer.


Lampes Piani de Flos (Source Françoise Bronner)

Ces lampes se prêtent ainsi à devenir d’élégants vide-poches, aussi utiles dans les bureaux que sur la console de l’entrée. « Piani » existe en plusieurs couleurs et matériaux : en plastique, en bois de Quercia ou en pierre de basalte, pour des expériences sensorielles différentes. Vous voilà parés en beauté pour les fêtes !


Lampes Piani noire de Flos (Source Françoise Bronner)

Le point de vue de Sylvie Serre, éditrice de mobilier Créateur de Lien :

L’avantage, avec le salon de Courtrai, c’est qu’on peut y réviser son Milan sans perdre son temps. C’est du concentré dans un espace feutré et aéré. On circule sans s’en faire dans les 6 halls le long de la grande allée en diagonale ; on la suit jusqu’au bout en retrouvant les meubles phares de l’année, installés là, le long du parcours. Allée d’un bleu nordique d’ailleurs, et justement, les nordiques y sont à leur aise : grand stand ouvert où les pièces exposées sont vraiment mises en valeur, bois clair bien sûr, lignes généreuses, rien de révolutionnaire mais le retour aux fondamentaux se confirme (on était content de retrouver le fauteuil Pod chez de Vorm par exemple).

Mais l’essentiel n’est pas là. Il était peut être entre les pleins : entre les stands, on avait installé de nombreux espaces à vivre, pour y boire, y manger, s’y retrouver, s’y échapper. Entre ces pleins donc, pas de vides, mais de vraies bonnes idées d’aménagement avec ce qu’il convient de créativité et d’économies de moyens à un lieu éphémère. Et c’est dans ces parenthèses bienvenues que l’on repense à ce que l’on vient de voir, que l’on classe la documentation déjà amassée, que l’on fait ce travail de tri indispensable pour mieux repartir l’esprit léger.

 

Une publication Etmos